Un regard scientifique sur les monothéismes depuis les origines jusqu’à l’époque moderne


Accueil > La recherche

Institutionalités religieuses et pouvoirs

par claire - publié le , mis à jour le

Vidéo

THIERRY PÉCOUT
L’institution ou le religieux
en politique

Il s’agit ici d’articuler l’histoire des institutions religieuses et celle des communautés sociales et politiques.

De lents mouvements de rassemblement ont conduit, au cours de la période médiévale, à l’émergence des États, de même qu’à un mode spécifique de contrôle et de discours politique. On s’appuiera, pour étudier ce processus, sur une histoire des structures et des méthodes de gouvernement pratiquées dans les églises locales ou les communautés religieuses chrétiennes – et les minorités juives –, ainsi que dans les principautés (instances délibératives et décisionnelles, comptabilités, fiscalité). On mènera une enquête sociologique sur les réseaux structurant les sociétés politiques en analysant la place qu’y occupent épiscopat, milieux canoniaux et réguliers.

Seront examinées la question de la violence, institutionnelle ou non : de la guerre conduite par les ecclésiastiques – au regard de l’ordre seigneurial – et, inversement, des révoltes contre la seigneurie épiscopale.

Le rapport des religieux chrétiens à la normativité sera étudié selon deux directions : celui de la justice ecclésiastique (modalités, concurrence et lutte de pouvoirs) et celui des procès de canonisation.


INSTITUTIONS RELIGIEUSES ET POUVOIR POLITIQUE

| Le processus de la construction étatique (XIIIe-XVe s.) au regard de l’institution ecclésiale

Il s’agit pour Thierry Pécout de penser la construction étatique et celle de l’institution ecclésiale comme un tout. L’histoire sociale de l’institution articule en effet la circulation des hommes, des groupes sociaux, des modèles de gestion du patrimoine ecclésiastique et des relations avec la monarchie (maisons capétiennes et d’Anjou-Provence-Sicile).
Pour enquêter sur le dominium ecclésiastique, la seigneurie des évêques, Thierry Pécout mène une enquête prosopographique sur le clergé séculier, dans le cadre de l’opération des Fasti Ecclesiae Gallicanae (désormais intégrée au CERCOR). Il s’agit de réaliser un Répertoire prosopographique des évêques, dignitaires et chanoines des diocèses de France de 1200 à 1500). Cette opération constitue l’un des programmes constitutifs du GDRE « Aux fondements de la modernité étatique en Europe, l’héritage des clercs médiévaux ». Une base de données relationnelle Fasti Ecclesiae Gallicanae (FEG) sera réalisée en collaboration avec les éditions Brepols. Pour Les provinces ecclésiastiques d’Embrun et d’Aix (1200-1500), trois volumes seront publiés dans la collection FEG (Brepols). Deux autres seront préparés sur la Provence centrale. Sébastien Fray est responsable des Fasti ecclesiae du Puy. 

| Le gouvernement des communautés monastiques et canoniales pendant le haut Moyen Âge 

Dans une perspective comparatiste, Guy Jarousseau s’interrogera sur le gouvernement épiscopal du haut Moyen Âge (Ve-XIe s.) – à partir des pratiques documentaires –, sur son évolution (principat, administration) et sur ses rapports aux autres pouvoirs religieux et politiques. Il s’intéressera notamment aux discours sur la fonction abbatiale ou épiscopale : « De la manière idéale de gouverner ».

| Les relations entre juifs et chrétiens au Moyen Âge et la construction de l’État centralisé 

Claire Soussen s’applique à décloisonner l’histoire des juifs du Moyen Âge, étudiant les relations judéo-­chrétiennes et leurs effets sur la vie quotidienne des juifs, et croisant l’approche économique et politique de la question. La seconde moitié du XVe siècle est marquée par la construction de l’État centralisé, la naissance du sentiment national ; c’est le moment des expulsions générales des juifs. Ces recherches seront diffusées dans les séminaires et les colloques de la « Nouvelle Gallia Judaica », en collaboration avec Claude Denjean (université de Perpignan) associée au LEM. 

| Mutations politiques et religieuses dans la société civile des "Comuni" (Florence, fin du XIVe s.)

Sylvain Trousselard prépare une traduction des Trecento Novelle de Franco Sacchetti. Les Nouvelles sont abordées sur un plan social, politique et religieux. Suivront l’édition et traduction du Bestiaire moral dit ‘de Gubbio’ et, vers 2021, l’édition bilingue du ‘Favolello’ de Brunetto Latini.

LE RELIGIEUX ET LA GUERRE

| Activités guerrières d’évêques, de chanoines et de moines

Les activités guerrières des ecclésiastiques seront abordées par Sébastien Fray au regard de leur insertion dans l’ordre seigneurial et notamment au travers des discours tenus par les sources sur des cas concrets (haut Moyen Âge et Moyen Âge central). Une journée d’étude explorera les révoltes urbaines contre la seigneurie épiscopale à travers le cas du Puy.

| La croisade comme liturgie

Thomas Lecaque propose le projet : « Crusade as Liturgy : Paris BNF lat. 5135A, Peter Tudebode and the liturgification of the Gesta Francorum  ». Le souvenir de la première croisade dans l’Auvergne du XIIIe siècle sera par ailleurs étudié, notamment à travers les fresques de Notre-Dame du Puy-en-Velay. Th. Lecaque annonce aussi un projet en humanités numé-riques : « Jerusalem in Occitania ; crusader families in Aquitaine and the Toulousaine », en collaboration avec April Jehan Morris (Hood College, Maryland).

POUVOIRS ECCLÉSIASTIQUES ET NORMATIVITÉ

| Les religieux et la justice

Sébastien Fray et Sylvain Excoffon s’interrogeront sur le rapport des religieux (hommes et femmes) à la justice externe : rapports aux pouvoirs judiciaires extérieurs aux communautés, exercice de la justice seigneuriale par les communautés. Daniel-Odon Hurel prolongera cette approche autour du cas de l’abbaye de Saint-Jean d’Angély aux XVIIe et XVIIIe siècles. Quatre journées d’étude et un colloque final sont prévus. Ce programme bénéficie du soutien financier du LabEx Comod et de l’ISERL.

| Les normes de la sainteté : des « Hauts faits » aux procès de canonisation 

Les « Hauts faits » des saints abbés
Pour le haut Moyen Âge, la sainteté des abbés se mesure à l’aune de leur « Hauts faits ». Des recherches sur les gesta abbatum d’Aurillac et de Conques, avec édition critique, seront effectuées par Sébastien Fray (avec K. Bodarwé). Il s’interrogera sur la présence des gesta abbatum et des gesta episcoporum au sud de la Loire.

Les procès de canonisation (époque moderne et contemporaine)
Philippe Castagnetti préparera, avec Christian Renoux (POLEN), un PRCI sur « Sainteté et canonisations post-médiévales » qui sera proposé à l’ANR, mobilisant le LEM, le POLEN (Orléans), la Bibliothèque nationale de France, voire l’École française de Rome et la Casa de Velázquez.
Marie-Dominique Richard apportera une contribution à ce projet avec « Le procès de canonisation d’Edith Stein et le dialogue interreligieux ».
Une base de données sur les causes de canonisation, avec des pièces judiciaires (notamment les positiones) numérisées, sera mise en chantier par Philippe Castagnetti et Ch. Renoux avec Ahmad Fliti (support HumaNum). La publication des actes du colloque international « Hagiographie et procès de canonisation, XVIe-XXe s. » (Orléans 2016), dir. Ph. Castagnetti et Ch. Renoux, est prévue.

Post-scriptum :

Programmes du LEM

Méthodes de la controverse et autorités


Traditions monastiques


Faire corps, union et orthopraxies


Vidéo

THIERRY PÉCOUT
L’institution ou le religieux
en politique

Pour ajuster le titre

Programmes du LEM

Méthodes de la controverse et autorités


Traditions monastiques


Faire corps, union et orthopraxies